Choisir son psy…

« Aller voir quelqu’un » mais aller voir qui ?k11149905

Différents titres désignent les travailleurs du psychisme. Ils ont des formations différentes, des champs d’intervention différents et utilisent des disciplines différentes, bien que souvent proches.  Voici quelques précisions :

Le psychopraticien relationnel et le gestalt-thérapeute aident la personne à mieux se connaître et se comprendre, à donner ou redonner du sens à  sa vie, à être plus juste avec elle-même, c’est-à-dire à mieux « s’ajuster » à elle-même, aux autres et à son environnement, à revisiter sa façon d’être au monde. Sa relation avec son client/patient est interactive, cette relation est le moteur même du changement. Tout psychopraticien reconnu par ses pairs a obligatoirement suivi une formation rigoureuse et une psychothérapie personnelle approfondie.
Le psychopraticien relationnel portait le titre de psychothérapeute jusqu’au décret d’application du 22 mai 2010 (loi dite « Accoyer ») qui réglemente le titre de psychothérapeute mais ne réglemente pas la pratique de la psychothérapie.
Nos syndicats ont opté pour l’appellation de « psychopraticien relationnel ». Pour plus de précisions sur cette nouvelle réglementation, voir le site www.snppsy.org

Le psychothérapeute : ce titre est désormais protégé par la loi (voir ci-dessus). Les médecins psychiatres sont psychothérapeutes de droit, les psychanalystes et psychologues à certaines conditions. L’autorisation de porter le titre de psychothérapeute est donnée par les Agences Régionales de Santé. Un registre national des psychothérapeutes est tenu à la disposition des usagers par la Préfecture du lieu d’exercice. Suivant la loi Accoyer, le psychothérapeute n’a pas obligation de justifier d’un travail thérapeutique personnel.

Le psychanalyste est à l’écoute de l’inconscient de son patient, il intervient généralement peu, agit dans une relation transférentielle. Sa pratique est directement et exclusivement basée sur les théories psychanalytiques, principalement freudiennes ou lacaniennes. Le psychanalyste est reconnu par ses pairs à l’issue d’une psychanalyse personnelle aboutit.

Le psychologue clinicien est formé à l’université. Il possède de solides connaissances théoriques sur le psychisme et ses mécanismes, sur le comportement humain. Il est habilité à faire passer des tests psychologiques. Il exerce principalement en institution. L’obtention du diplôme universitaire ne fait pas obligation d’avoir soi-même effectué une psychothérapie ou une psychanalyse.

Le psychiatre est médecin, spécialiste des maladies psychiques. Il est le seul habilité à prescrire des médicaments. Ses consultations en qualité de psychiatre sont remboursées par les organismes sociaux.  Dans le cadre de son diplôme universitaire, il ne lui est fait aucune obligation d’effectuer un travail psychothérapeutique ou psychanalytique personnel.

Ces professions ne s’excluent pas l’une l’autre. Un psychiatre ou un psychologue peuvent avoir également suivi une formation de psycho-praticien relationnel ou de psychanalyste.

Quel que soit votre choix, il convient de vous assurer que la personne à laquelle vous vous adressez a reçu une formation signifiante, qu’elle s’est engagée à respecter les règles de déontologie définies par les organismes officiels de la profession (organisations professionnelles et syndicats) et que sa pratique est supervisée.

xavier favaro;psychothérapeute;psy;gestalt;gestalt rennes;gestalt vannes;gestalt paris;

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s